Éclairage des seniors et des + de 50 ans : un habitat adapté à son âge

l’éclairage des seniors et de la génération des + de 50 ans

Les personnes de plus de 50 ans et les seniors ont-ils vraiment besoin de plus de lumière que les jeunes ? Est-il normal qu’une personne ayant vécu toute sa vie dans le même logement, avec le même type d’éclairage, trouve tout à coup la lumière insuffisante et inadaptée lorsqu’elle avance en âge ?

l’éclairage des seniors et de la génération des + de 50 ans

L’homme dispose de 5 sens. Aucun d’eux ne dépend autant d’un phénomène naturel comme la lumière que le sens de la vue. Au quotidien, la vue est indissociable de la lumière naturelle qui nous entoure. Heureusement, à notre époque moderne, nous compensons constamment le manque de lumière par un éclairage artificiel. De même que la qualité de notre odorat dépend d’un nez en bon état de santé (un simple rhume suffit pour annihiler ce sens – vous en avez déjà certainement fait l’expérience), notre vue dépend de la santé de nos yeux, mais aussi d’un éclairage adapté. Mais bien que nous prenions soin d’eux, au fur et à mesure que nous vieillissons, notre constatons une baisse inéluctable de notre vue. Une intensité d’éclairage qui nous convenait parfaitement dans nos jeunes années, et qui nous permettait de remplir confortablement nos tâches quotidiennes, s’avère tout à coup incommode, voire insuffisante pour nous déplacer en toute sécurité lorsque l’on devient seniors.

 

Les personnes, notamment les seniors qui font ce constat à un âge avancé, n’ont pourtant aucune raison de se sentir gêné ! Il s’agit d’un processus normal, lié au vieillissement, entraînant une baisse de l’acuité visuelle. Il est finalement assez facile de compenser ce désagrément. De la même manière que nous acceptons de porter une paire de lunettes, nous devons consentir à mettre en place dans notre logement, et dans notre environnement en général, un éclairage procurant une plus forte luminosité. Les espaces extérieurs s’avèrent en effet, être plus risqué que l’habitat à proprement dit, et nécessitent en conséquence un éclairage généreux. Les marches d’escalier parfois difficiles à distinguer, les dénivelés, les allées et bordures de jardin à moitié masquées et d’autres obstacles présentant un risque de trébuchement, comme par exemple un massif de fleurs, une taupinière, voire même un bassin d’agrément qui, non éclairé, peut se confondre avec le reste du terrain.

 

l’éclairage des seniors et de la génération des + de 50 ansEn matière de logements adaptés aux seniors, on a identifié depuis longtemps déjà le défi que représente la baisse de l’acuité visuelle chez ces mêmes seniors. Dans ce contexte, on se heurte cependant à une difficulté supplémentaire : lorsqu’une personne reste à domicile, elle est dans un cadre connu et familier depuis parfois des décennies. Elle en connaît les accès par cœur, tandis que dans un nouveau logement, elle se retrouve confrontée à un environnement totalement nouveau. Si on y ajoute les maladies liées à la vieillesse, les troubles géronto-psychiatriques, comme la sénilité, on comprend que l’adaptation devient particulièrement difficile pour les personnes concernées, qui parfois n’ont même pas conscience de ne plus être à la maison mais dans un nouvel environnement.

 

Avec l’âge, on observe aussi le danger d’une surestimation de ses capacités, qui est souvent liée au fait que les seniors, pensent être en mesure de faire tout ce qu’ils ont toujours pu faire jusqu’ici. Il leur est difficile d’admettre que ce qui était possible autrefois ne l’est plus forcément aujourd’hui. On ne l’admet ni aux autres, ni à soi-même, ce qui est d’ailleurs le plus gros problème. Comme nous l’avons dit précédemment, il n’y a aucune raison de se sentir gêné. Que ce soit chez les particuliers ou dans un logement adapté aux seniors, on constate par exemple que plusieurs personnes font délibérément le choix ne pas allumer l’éclairage extérieur, simplement pour défier leur âge ou par simple négligence. « Il n’y pas de problème, ce n’est pas si loin que cela » pense-t-on juste avant de se tordre la cheville.

 

Un éclairage extérieur moderne saura éliminer ce risque. Il existe des technologies en matière d’éclairage qui permettent d’éviter ce genre de situation désagréable. Celles-ci n’en sont plus à leurs balbutiements, mais ont fait leurs preuves depuis des années autant dans le domaine domestique que professionnel. Elles ont su évoluées au fil du temps et sont désormais accessibles à des prix très abordables. Il s’agit de capteur crépusculaire dont la fonction est de mesurer la luminosité de l’environnement et de déclencher l’éclairage une fois qu’un certain seuil est atteint. Ce qui est important ici, c’est de pouvoir configurer le seuil de luminosité, car – et nous l’avons vu précédemment – il ne sera pas le même pour tous. Les plus de 50 ans ou les seniors auront également besoin d’un éclairage d’appoint bien avant leurs enfants. Les lampes équipées d’un détecteur de mouvement restent quant à elles, éteintes aussi longtemps qu’elles ne sont pas sollicitées. S’il n’y a aucun passage, elles ne s’allument pas, ce qui présente un véritable avantage pour vos finances mais aussi pour l’environnement. Les ampoules s’usent moins vite, vous consommez moins de courant électrique et dépensez donc moins. Dès que quelqu’un s’approche, le dispositif détecte sa présence par la mesure de son rayonnement infrarouge, et allume la lumière. On définit aussi une temporisation permettant d’éteindre la lumière automatiquement. Les lampes d’extérieur sont généralement équipées à l’origine de détecteurs de mouvement et de capteurs crépusculaires ; les modèles plus anciens peuvent être complétés par un détecteur de mouvement séparé.

 

3012013Le plus important est de sélectionner les différents luminaires en fonction du lieu où ils seront implantés. Pour éclairer des allées extérieures, avec les risques de trébuchement mentionnés précédemment, comme par exemple les marches, les bordures et les virages, il conviendra d’opter pour des bornes lumineuses. Les façades des maisons sont quant à elles valorisées par des appliques d’extérieur murales. L’éclairage d’une façade permet également de faire apparaître les proportions de votre maison. Au niveau de l’entrée, une applique murale extérieure a pour fonction d’éclairer les escaliers donnant accès à votre logement. Pensez alors à choisir une lampe qui n’éblouit pas. Pour éviter toute forme d’éblouissement, préférez un verre de lampe satiné ou par un exemple, un bandeau masquant une partie du verre. Pour éclairer une allée de garage, rien de mieux que des projecteurs ou spots avec un angle d’éclairage élargi et orientables. Les allées de garage étant rarement à but décoratif, il est particulièrement judicieux d’opter pour un éclairage assorti d’un détecteur de mouvement. Celui-ci détectera très facilement l’arrivée de votre voiture, en raison de la chaleur qui s’en dégage. Citons également les numéros de maison lumineux qui peuvent vous sauver la vie. Imaginez une ambulance devant vous porter secours en pleine nuit. Elle atteindra d’autant plus facilement sa destination en ayant équipé votre maison d’un numéro lumineux. Dans ce genre de situation, chaque minute et chaque seconde sont précieuses. Si l’on peut éviter une perte de temps inutile et que les ambulanciers sonnent à la porte du voisin, il n’existe aucune autre solution qu’un éclairage approprié, capable de sauver une vie humaine. N’hésitez pas à découvrir notre précédent article de blog sur le thème de la protection antieffraction grâce aux luminaires à détecteur de mouvement.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.